Un hockeyeur de la région brille sur la scène mondiale

Quand il y a plus de 20 000 partisans qui t’applaudissent, c’est difficile de ne pas être ému. Originaire de Dieppe, Philippe Myers, qui vient tout juste de participer au championnat mondial de hockey junior 2017, a encore la chair de poule à l’idée de jouer pour l’Équipe Canada dans l’une des plus grandes compétitions internationales de hockey de l’année. Ce défenseur de 19 ans ne peut pas le croire.

            « Je n’oublierai jamais cette expérience. Tu joues contre les meilleurs joueurs de hockey au monde. C’est incroyable. Quand tu affrontes ces gars-là, tu réalises que tu peux le faire et que tu es bon. Je sais que je peux affronter les meilleurs joueurs. Je vais prendre cette confiance et la rapporter au hockey junior; ça peut pas nuire. »

            Porter le rouge et blanc est un rêve devenu réalité pour Philippe, d’autant plus qu’il a joué pour l’équipe nationale au Canada. Quand les joueurs montaient sur la glace, les spectateurs à Toronto et Montréal étaient débordants d’enthousiasme, et Philippe le sentait à chaque changement.

            « Ils nous donnaient de l’énergie quand on en avait besoin, dans les moments importants. C’était un honneur de porter la feuille d’érable sur ma poitrine. »

Philippe a subi une commotion en seconde période du match du 31 décembre, où le Canada a perdu 3-0 contre les États-Unis. Il n’a pas pu jouer pour le reste du tournoi, et n’a même pas participé au match de la médaille d’or, où le Canada a remporté l’argent. Toutefois, en quatre matchs, il a effectué 3 passes décisives.

« Malheureusement, j’ai dû me retirer du tournoi plus vite que prévu, mais c’était une expérience incroyable. J’ai joué trois matchs de présaison de la LNH mais, après ça, le championnat mondial de hockey junior est le meilleur hockey auquel j’ai participé », dit-il.

Philippe n’a pas été choisi au repêchage 2015 de la LNH et est reparti à la maison sans contrat après le camp des Flames de Calgary. Puis, après une forte présence au camp de développement 2015 des Flyers de Philadelphie, l’équipe lui a offert un contrat de 3 ans.

Nommé à deux reprises à l’équipe toutes étoiles de la LHJMQ, tout a commencé avec une visite à la patinoire. Après avoir appris à patiner avec son père alors qu’il avait environ 4 ans, Philippe a connu une belle carrière au sein du programme de hockey de Moncton. Il a fait partie de l’Équipe NB en 2013 et a récolté 14 points pour les Flyers Midget AAA de Moncton la même saison. Philippe souhaitait rester dans sa ville natale et y connaitre le succès.

« Nous avions une bonne équipe cette année-là et j’aimais jouer là. C’était ma décision de rester et d’avoir du plaisir avec mes amis, dit-il. C’est important d’avoir du plaisir quand on joue au hockey, et je suis content d’être resté à Moncton parce que j’ai acquis beaucoup de confiance et c’est là que j’ai commencé ma carrière au hockey. »

Ayant maintenant joué avec ou contre quelques-uns des meilleurs joueurs de hockey junior au monde, Philippe prend ce qu’il a appris du tournoi et se concentre sur le reste de l’année avec l’équipe de la LHJMQ.

Philippe a porté la feuille d’érable avec son coéquipier de Rouyn-Noranda Jeremy Lauzon et a chaussé ses patins avec une poignée de rivaux de la LHJMQ, dont Thomas Chabot et Mathieu Joseph des Sea Dogs de Saint John. Ils ont tous tissé des liens fraternels durant le tournoi, mais ne pensez pas que ces amitiés transparaitront au cours de la saison régulière de hockey!

« Est-ce que je vais leur rendre la vie facile? Pas du tout », déclare-t-il en riant.

Toujours retiré des matchs en raison d’une commotion, Philippe essaie de se remettre. Il ne retournera pas sur la glace avant d’être tout à fait remis.

En vue du reste de la saison, Philippe n’a qu’une chose en tête : répéter l’histoire.

« Nous voulons gagner la Coupe des présidents encore une fois. L’expérience de l’année passée était incroyable et je pense que nous avons l’équipe pour réussir encore cette année! »

Outreach Productions